Accueil Portraits

Doriane, notre playmate à nous

PARTAGER SUR

« Je ne suis pas nue, donc il n’y a pas de problème », affirme avec candeur cette ravissante Française de 21 ans qui est sur la couverture du deuxième numéro du très controversé Playboy indonésien. Elle précise d’ailleurs que s’il avait fallu être nue, elle ne l’aurait pas fait… Elle ajoute qu’elle n’a pas peur d’éventuelles représailles des groupes islamistes, car elle n’a pas voulue faire de provocation et puis, « de toute façon », son contrat avec la franchise indonésienne du magazine de charme américain de l’autorise pas « à parler politique ». Doriane reconnaît que le climat de polémique autour de la sortie de Playboy lui a fait vivre des moments excitants, car il a fallu préparer tout ça en secret et se taire jusqu’au jour de la parution, retardée d’un mois. C’est donc en « Miss Juin » que cette jolie fille originaire de la banlieue parisienne (95) éblouit les pages centrales de ses tenues glamour très sexy et de ses longues jambes fuselées. Doriane mesure 1m80, une taille qui la destine plutôt aux défilés de mode où elle a débuté une prometteuse carrière entre Jakarta et Bali. Arrivée en Indonésie il y a un peu plus d’un an avec l’idée de « changer de vie », Doriane n’est pas déçue. Elle a oublié depuis les doutes qu’elle nourrissait sur son avenir en France, après une scolarité médiocre, un CAP de coiffure abandonné en route et « des petits boulots ».

Elle réside maintenant à Bali avec sa sœur, également mannequin, et ne pourrait pas vivre à Jakarta où son nouveau métier la conduit très souvent. Originaire d’un milieu modeste, enfant de parents divorcés, elle se rêvait en « mère de famille » lorsqu’elle était encore une petite fille. Aujourd’hui, Doriane se dit « timide, même si ça s’arrange », une raison pour laquelle elle préfère le catwalk aux séances photo. A son arrivée ici, « un voyage longuement mûri », Doriane a continué à faire des « petits boulots dans l’événementiel», comme hôtesse pour certains bars à clientèle aisée, comme le Kudeta ou le Hu’Bar. Après ça, elle s’est inscrite dans des agences de modeling, a participé à des castings, jusqu’à celui de Playboy… Une première séance, jugée trop audacieuse dans le climat actuel, a été abandonnée et remplacée par la série de juin titrée en français : « C’est magnifique ! » C’est surtout Doriane qui est magnifique. A tel point que La Gazette de Bali n’a pas résisté à l’envie de lui demander de poser en Marianne pour l’affiche du 14 juillet du Comité des Fêtes. Et vous savez quoi ? Elle a accepté. Notre playmate est maintenant notre Marianne !

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here