DJ ANNA : IL FAUT ETRE A LA PAGE ET RESSENTIR SON PUBLIC

PARTAGER SUR

Originaire de Yogyakarta, la talentueuse DJ Anna nous raconte son histoire et son parcours quelque peu atypique. Vous pouvez la retrouver en soirée en train de faire danser les fêtards du Mixwell à Seminyak…

Comment l’idée de devenir DJ t’est venue à l’esprit ?
Elle ne m’est pas vraiment venue à vrai dire… Je tenais un magasin de téléphone à Bali, puis pour la première fois de ma vie, je suis sortie en boite de nuit avec mes amies. J’avais 19 ans, et nous nous rendions au Bounty Club, durant la soirée tous mes morceaux préférés étaient passés, alors j’ai demandé à mes amies comment c’était possible et c’est là que j’ai appris que derrière une « playlist » de musique se cachait le métier de DJ. Après cette soirée, j’ai donc cherché tous ce que je pouvais trouver sur cette profession ainsi que sur des formations.

Quelle a été la suite de ton parcours après cette fameuse soirée ?
Grâce à mes recherches, j’ai pu trouver une école, j’avais 2 mois de formation à effectuer. Après cela, j’ai eu la chance d’être prise pour mon premier emploi à Kamasutra et à Hard Rock Cafe à Bali. En parallèle, je participais à des compétitions de DJ afin de me faire connaître, j’ai remporté « Kuta Beach Party » en 2011.

Et maintenant ?
7 ans que je fais ce métier, j’ai travaillé dans pas mal d’endroits mais maintenant, je suis DJ résidente au Mixwell, le bar gay par excellence à Bali, 5 jours par semaine ou plutôt nuits ! Je suis également maquilleuse lors de certains évènements.

Peux-tu nous en dire plus sur cet endroit?
Le Mixwell, c’est comme une « famille » car c’est une petite communauté qui se retrouve ici à Seminyak, tout le monde se connait. C’est donc un climat chaleureux qui s’installe. Mais surtout ce qui me plait, c’est le fait que personne n’est jugée.

Et quelles sont tes ambitions pour ta carrière?
J’aimerai sortir mon propre morceau de musique ou plusieurs même car pour l’instant je fais uniquement du mix et du remix. Je voudrai également avoir l’opportunité de travailler dans un autre pays d’Asie.

Y a-t-il des moments plus forts dans ta carrière ?
Quand le DJ Freemasons est venu pour la soirée au Mixwell et que j’ai joué son morceau « Uninvited » en sa présence, toute la boite était transcendée.

As-tu un conseil à donner pour être un bon DJ?
Il ne faut pas être égoïste, c’est-à- dire qu’il faut jouer pour le public, il faut donc rechercher les derniers morceaux sortis afin de plaire à tout le monde et être à la page. Il faut également réussir à ressentir les personnes quand elles dansent pour savoir quelle ambiance donner à la soirée.

Propos recueillis par Margot Gavand

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE