Difficile de trouver un homme qui se mette à la danse du ventre

PARTAGER SUR

Cela ne choque personne de voir un homme faire la danse du ventre ?

Si, bien sûr ! La plupart du temps les gens sont choqués de me voir danser. Mais ça ne dure jamais très longtemps. Très vite, ils sont impressionnés et je peux voir que ce que je fais les rends heureux. Mais cela reste toujours compliqué de trouver un homme qui ose se mettre à la danse du ventre. Ils ont toujours une bonne raison pour ne pas se lancer. Alors que quand tu pratiques cet art, on se fiche que tu sois un homme ou une femme, gros ou mince, grand ou petit, vieux ou jeune.

Pourtant Bali est plutôt une île où les gens sont ouverts d’esprit…

Oui ! A Bali, tout est possible ! D’ailleurs, si je me suis installé ici il y a dix ans, c’est parce qu’il est trop difficile de travailler dans le reste de l’Indonésie, comme à Semarang, là d’où je viens. A Jakarta par exemple, pour pouvoir pratiquer la danser du ventre, les femmes doivent cacher… leur ventre.

Qu’est-ce qu’elle représente pour vous ?

C’est à la fois mon métier et ma passion, c’est tout pour moi ! Quand j’entends la musique, j’utilise mes sensations, mon cœur, mon âme pour bouger. J’enfile le costume, je me maquille et c’est comme si un esprit m’habitait, c’est mystique. Mais cela me demande aussi de la rigueur. Certaines danseuses se perdent dans les soirées qui suivent les représentations. Pas moi. J’évite de manger avant le show et je ne bois pas d’alcool. Comment voulez-vous danser correctement avec le ventre plein ?

Rejoignez les cours de Hadi au Ika’s Bellydance Studio, Jl. Petitenget, Kerobokan. Facebook : Ika’s Bellydance Studio.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE