LA COUR SUPREME REJETTE L’APPEL D’AHOK

PARTAGER SUR

La Cour suprême indonésienne a rejeté hier l’appel déposé par l’ex-gouverneur chrétien de Jakarta, Basuki Tjahaja Purnama.

Un tribunal l’avait en effet condamné pour blasphème envers l’islam en mai 2017 après qu’une vidéo éditée et rendant incorrectement les mots d’un de ses discours ait circulé sur l’Internet.

A cette époque, Ahok, selon son surnom, était un gouverneur très populaire en quête de réélection dans la capitale du pays à la plus grande population musulmane au monde.

Mais les islamistes ont conduit des manifestations de masse contre lui, cherchant par tous les moyens de divertir le vote musulman sur leur candidat, Anies Baswedan.

Ahok a fini par perdre les élections, a été condamné et incarcéré puis a déposé un appel le mois dernier.

« Toutes les raisons de l’appel mises en avant par son équipe d’avocats ont été rejetées par le juge », a dit Suhadi, un porte-parole de la cour, sans donner d’explications supplémentaires.

Buni Yani, la personne qui avait manipulé la vidéo, a été condamné à 18 mois de prison l’an passé lorsqu’un tribunal l’a jugé coupable de violations de la loi sur les technologies de l’information.

Les avocats ont donc utilisé cet argument en point central de leur démarche.

Puisque la vidéo qui l’a envoyé en prison est truquée, pourquoi a-t-il été condamné ?

Comme souvent en Indonésie, lorsqu’un conflit d’idées a le potentiel de mettre à mal le fragile équilibre sociétal du pays, plutôt que d’établir la vérité, la justice renvoie dos à dos les deux parties avec des griefs respectifs, au détriment de celui qui était dans son droit, ou qui n’était pas en tort.

Ahok devra donc servir sa peine de deux ans jusqu’au bout.

D’après Reuters.

Lire aussi :
AHOK NOMMÉ PARMI LES « GLOBAL INFLUENCERS » 2017
APRES L’AFFAIRE AHOK, LE POINT SUR LE SENTIMENT ANTI-CHINOIS EN INDONESIE
UNE TENTATIVE D’ASSASSINAT D’AHOK PLANIFIEE SUR TELEGRAM
L’INDONESIE EMPRISONNE AHOK, LE MONDE S’INTERROGE
PROCES AHOK : PROMOTION POUR TROIS DES JUGES
INDIGNATION INTERNATIONALE APRES L’INCARCERATION D’AHOK
BLASPHEME : DEUX ANS FERMES POUR AHOK

SOURCEReuters
PARTAGER SUR

2 COMMENTAIRES

  1. Tout ça va très mal finir … Et les Islamistes qui sont en train d’installer l’idée d’une menace imminente contre l’unité nationale et les musulmans … On court tout droit à la catastrophe … Ambon, Poso, ce n’est pas si loin …

  2. Tiens un commentaire….C’est bien la première fois que j’en lis un…
    Bravo.!!! Je ne suis plus seul…

    Affaire AHOK
    Buni Yani, la personne qui avait manipulé la vidéo, a été condamné à 18 mois de prison l’an passé lorsqu’un tribunal l’a jugé coupable de violations de la loi sur les technologies de l’information.
    Bonjour la justice avec la promotion de 3 juges…et, façon de barrer le chemin de AHOK pour les futures élections.
    Une belle démocratie du pays.
    Peut-il demander une grace présidentielle ou c’est aussi interdit par une loi islamique du coin?

LAISSER UNE RÉPONSE