COMMENTAIRES DÉPLACÉS DE SYAHRINI AU MEMORIAL DE L’HOLOCAUSTE

PARTAGER SUR

Syahrini, célébrité indonésienne extravagante et richissime, connue pour ses talents de chanteuse, sa Lamborghini peinte couleur or et ses pèlerinages répétés à La Mecque en classe VIP, a choqué la toile involontairement en postant sur son Instagram une vidéo d’elle au Mémorial de l’Holocauste à Berlin.

Sur cette vidéo, la Diva du kampung filme la copine qui l’accompagne, se plaignant que la carte mémoire de sa caméra est pleine, avant de tourner l’objectif sur elle-même et dire : « On peut prendre des photos ? Super, oui ! Donc, c’est là qu’Hitler à tué avant… »

Elle a publié sa vidéo sur son compte Instagram, qui a plus de 20 millions de suiveurs, avant de l’effacer peu après.

Elle a également publié, puis effacé après, une photo d’elle posant devant les blocs du mémorial, qui a été inauguré en 2005 et qui, contrairement à ce qu’elle affirme avec légèreté, n’est pas l’endroit où « Hitler a tué avant… »

Mais un autre utilisateur du réseau social, Riyan Wahyudi, avait eu le temps de télécharger la vidéo de la star, et l’a republiée sur Twitter où elle est devenue virale.

Il a agrémenté cette publication du commentaire suivant : « Les gars, ne soyez pas comme Syahrini. Soyez aussi riche et ayez autant de succès mais ne soyez pas aussi peu éduqué. »

Le tweet a été partagé 7900 fois et la vidéo vue plus de 166 000 fois.

« La génération Internet visite des endroits seulement parce qu’elle juge qu’ils seront appropriés pour un post Instagram. Ils vont aux musées non pas parce qu’ils veulent s’instruire, mais pour prendre des photos cool », a-t-il ajouté dans un commentaire qui a reçu de nombreuses approbations.

Beaucoup sont ceux qui ont critiqué la chanteuse, affirmant que Syahrini, qui est aussi en Indonésie une ambassadrice de la marque Adidas, n’avait pas d’ « empathie » et devenait « problématique ».

Elle s’est d’ailleurs faite traitée du terme « deso », qui veut dire village en indonésien (et avec l’accent de la campagne), une insulte suprême ici pour dénoncer les gens un peu mal dégrossis.

Un terme qu’on pourrait traduire en français par « plouc » ou « péquenaude ».

La star n’a fait aucune commentaire.

Lire aussi :
ESPECES DE PLOUCS ! LE FILS DE JOKOWI VOIT DES PEQUENAUDS PARTOUT
Avec Fransoa, la déconnade continue sur grand écran
TVRI donne la parole aux punks balinais
Going Country ou le monde à l’envers
Le touriste, cet homme providentiel…

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE