COLLECTE DE DONNÉES DES PEINTURES RUPESTRES DANS L’ARCHIPEL DES MALUKU

PARTAGER SUR

Le Bureau de préservation du patrimoine culturel des Maluku du Nord (BPCB) recueillera des données sur les peintures rupestres préhistoriques présentes dans 36 grottes de l’île de Kisar, du 14 au 28 novembre 2018.

Kisar est l’une des îles les plus éloignées de l’Indonésie, elle partage une frontière maritime avec le Timor-Leste.

« La collecte de données a été cruciale pour la préservation des peintures rupestres préhistoriques », a déclaré Muhammad Husni, responsable du BPCB des Maluku du Nord, à Antara lors d’un entretien téléphonique lundi.

Sur un total de 86 grottes étudiées, 36 d’entre elles ont révélé des peintures rupestres. Elles ont été découvertes par une équipe conjointe composée d’archéologues de l’Université de Gadjah Mada, de l’Université d’Australie et du Bureau d’archéologie des Maluku, entre mai et octobre 2015.

Plusieurs archéologues avaient étudié d’autres peintures préhistoriques existant sur les murs des grottes de Jawalang, Intutun, Sorot Entapa et Lene Hena.

Parmi les motifs, des peintures rupestres figurent des mains, des figures anthropomorphes, géométriques ou abstraites, des étoiles et des bateaux.

La collecte des données utilisera deux méthodes, à savoir les méthodes verbales et les méthodes picturales.

Kisar, qui fait partie de la région sud-est de Wallacea (une région qui englobe les  Petites îles de la Sonde,  Sulawesi  et les Moluques) a un potentiel géologique et archéologique intéressant.

SOURCEantara
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE