CAR FREE DAY A DENPASAR… ATMOSPHERE, ATMOSPHERE

PARTAGER SUR

Tous les dimanches matin à Renon, à l’ouest de Denpasar, c’est Car Free Day, en indonésien comme en anglais, puisque c’est la dénomination officielle pour cet événement qui rencontre de plus en plus de succès dans les villes indonésiennes. On vous avait déjà parlé de celui de Jakarta l’an dernier sur Jalan Thamrin, la principale artère de la capitale et qui nous avait surpris par sa variété, sa diversité et sa fréquentation. Depuis deux ans que le Car Free Day se tient à Renon autour du monument du « puputan » Bajra Sandhi, la fréquentation n’a fait que croître. Originellement créé pour réduire la pollution et donner un peu d’espace aux citoyens pour s’ébattre et faire du sport, ce créneau dominical entre 6h et 10h est devenu un véritable moment de rencontres et de socialisation. On peut faire confiance aux Indonésiens pour transformer tout événement même anodin en quelque chose de coloré et festif ! Outre les personnes qui viennent pratiquer leur sport préféré : courir, faire du vélo, du yoga, de la boxe, du roller ou du skate… la plupart des participants apportent leur concours à cette ambiance bon enfant, sans pollution ni mobylettes. Pourtant, si vous êtes amateur de silence, ce n’est certainement pas là qu’il faut venir parce que tout événement en Indonésie repousse forcément les limites de la bienséance en matière de décibels ! En effet, il y a toujours quelques tribunes dressées avec un ou deux MC pour faire monter l’ambiance et entrainer le public dans quelques mouvements d’aérobic, on s’amuse beaucoup ! Tout est prévu bien sûr pour se restaurer et l’effort physique est bien souvent le prétexte ici à pouvoir s’empiffrer sans remords après coup. Une ruelle s’est transformée en un véritable gang sarapan, on y trouve toutes sortes d’étals et de kaki lima pour combler tous les appétits après l’effort. Il y a même des distributions gratuites de kacang hijau (haricots mungo) et d’eau potable. Dans un angle du parc, on vous aidera aussi à prendre votre tension. C’est un vrai plaisir de déambuler dans cet endroit, de capter ces scènes de vie comme autant de tableaux qui nous racontent les dimanches joyeux et sportifs des habitants de l’Archipel.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE