CAMPAGNE ANTI-PLASTIQUE A BALI / affaire à suivre

PARTAGER SUR

_________UPDATE 25/06/19

Dimanche 23 juin 2019 marque la date officielle de l’entrée en vigueur de l’interdiction des sacs en plastique à usage unique, des pailles et du polystyrène.

En effet le 21 décembre 2018, la loi sur l’interdiction tant attendue des plastiques à usage unique avait été adoptée. Les supermarchés et les restaurants de Bali ont déjà commencé à se préparer en revenant à des emballages plus traditionnels, feuilles de bananier.

Le gouvernement dispose même d’un groupe de travail spécial chargé de la mise en œuvre de la loi Pergub n ° 97/2018. Ce dernier se déplace pour sensibiliser et instruire dans les villages et s’assure que les localités s’impliquent.

_________ Interdiction plastique : rappel des faits

Bali a fait un grand pas en avant pour réduire la pollution de ses mers, en interdisant les plastiques à usage unique comme les sacs à provisions, la styromousse et les pailles depuis début janvier 2019.

Le gouverneur de Bali, Wayan Koster, a annoncé l’interdiction, exprimant l’espoir que cette politique conduirait à une diminution de 70 % des plastiques marins de Bali d’ici un an.

« Cette politique s’adresse aux producteurs, distributeurs, fournisseurs et acteurs économiques, y compris les particuliers, afin de supprimer l’utilisation des plastiques à usage unique. Ils doivent remplacer les plastiques par d’autres matériaux », a déclaré M. Koster.

Il a ajouté que des sanctions administratives seraient imposées à ceux qui ne respecteraient pas l’interdiction. « S’ils désobéissent, nous prendrons des mesures, comme ne pas prolonger leur permis d’exploitation », a- t-il dit.

Mais les belles déclarations d’intention ne valent rien sans une vérification sur le terrain. Après une enquête dans divers magasins, il semble en effet que les sacs plastiques aient disparu en grande partie.

A Tiara Gatsu par exemple, on vous propose d’acheter des sacs en tissu et si vous tenez absolument à repartir avec un sac plastique, vous devrez faire l’effort d’aller au comptoir information et de débourser 400 roupies pour acquérir un sac.

Gros bonnet d’âne à Bintang Supermarket qui continue à offrir des sacs plastiques comme si aucune directive ne les interdisait et sans même demander si le client en a besoin. Quand nous avons mentionné la nouvelle directive anti-plastiques, la caissière nous a répondu qu’il leur fallait terminer leur stock.

On trouve encore beaucoup de pailles plastiques dans les restaurants et les cafés, un vrai fléau et ceux qui participent au ramassage de déchets sur les plages le savent bien. Mais là encore, on constate une amélioration avec l’apparition de pailles en fer ou bien en carton, très bonne nouvelle pour l’environnement !

Enfin, la bonne surprise qui illustre cette brève, c’est que même lors des rassemblements du Bali Hash Harriers, le plastique a été totalement banni. On ne sert plus de bière dans des verres en plastique même à ceux qui ont oublié leur gobelet. Et même notre petite marchande de fruits Ibu Ayu qui était si prompte à emballer ses produits dans de grands sacs plastiques s’est mise à tresser des paniers en feuilles de bananier comme on le fait depuis toujours à Bali.

Jakarta prévoit de suivre l’exemple de Bali en rédigeant un règlement similaire qui interdit les sacs en plastique à usage unique.

Isnawa Adji, chef de l’Agence pour l’environnement de Jakarta, a déclaré que les habitants de Jakarta avaient déjà accepté de réduire les déchets plastiques. Selon une enquête menée par l’Indonesia Plastic Bags Diet Movement, plus de 90 % d’entre eux ont accepté de réduire leur consommation de plastique.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE