BALINALE, OMNIA, FESTIVAL TEPI SAWAH, PARADISO, UGO UNTORO, BLACK BEACH

PARTAGER SUR

<du 24 au 30 septembre>
Balinale : Bali international film festival
Le plus grand festival cinématographique d’Indonésie La Balinale revient cette année pour sa 12ième édition. Cette année, il y sera présenté plus de 100 films de 30 pays différents sur le thème « Timeless », intemporel. Les films sélectionnés communiquent dans leur ensemble des histoires humaines portant sur de brefs moments d’émotions, intemporels dans le monde. Ce festival est connu pour la diversité des films présentés ; documentaires, films locaux, internationaux, courts et longs métrages, mais aussi pour la rencontre qu’il crée entre tous les réalisateurs venus profiter de l’île des dieux. Son but est de promouvoir le cinéma indonésien encore trop méconnu dans le 7ème art, mais aussi de montrer l’Indonésie et Bali comme destination pour l’industrie des films. En 2010, les Balinale ont ainsi aidé à la production du blockbuster « Mange, Prie, Aime » filmé à Ubud, ce qui a eu de très bonnes répercussions sur l’économie et le tourisme.
Ticket : General Film screening : 40 000 par personne. Festival pass : 350 000 ou 750 000 rp.
UGF, K-18 LippoMall JL. KartikaPlaza, KutaBadung Bali 80361.
www.balinale.com

<vendredi 21>
OMNIA Bali
Il s’agit de l’un des évènements musicaux les plus attendus de cette fin d’année. Omnia, l’un des beach club les plus en vogue en ce moment reçoit l’artiste DJ ZEDD. Né en Russie, élevé en Allemagne et actuellement basé aux États-Unis, il fait partie des DJ les plus établis sur la scène internationale. Ses collaborations avec Lady Gaga, Ariana Grande ou encore Selena Gomez font de lui un artiste incontournable et récompensé à plusieurs reprises.
Établi la plupart de son temps au OMNIA de Las Vegas, il sera présent à Bali pour la deuxième édition du « day & night party » afin de clôturer cette saison estivale.
Prix d’entrée: 750 000 rp
Omnia. Jl. Belimbing Sari, Pecatu. Tel. +62 812 3856 9307

<du 8 au 9 septembre>
Festival Tepi Sawah : performances artistiques dans la nature
C’est la seconde année du Festival Tepi Sawah, à l’Omah Apik de Pejengen plein cœur des rizières, dans la région de Gianyar. Pour cette occasion, se mêlent musiques et créations artistiques de tous horizons : atelier d’art sur l’environnement, line-up variée, nourriture et art market. Le festival souhaite donner l’opportunité à tous les artistes de travailler ensemble dans une harmonie commune. L’intention est d’intégrer à toutes ces formes artistiques une éducation sur le développement durable dans sa globalité. Les différentes communautés artistiques soutiennent ce projet autour des principes de réduction, réutilisation et recyclage des emballages de nourriture et de boissons.
Ce festival est né de trois artistes : Nita Aartsen, Etha Widiyanto et Anom Darsana, le créateur de la maison de production balinaise Antida Music (voir notre interview en page 29). En tête d’affiche, on retrouvera : Trie Utami, Matthew Sayerz, Nita Aartsen, Bhismo KunoKini, Dian Pratiwi.
Pour combiner l’art et la nature en un week-end !
Omah Apik Pejeng, Tampaksiring, Bali 80571
By Antida Music Production www.festivaltepisawah.com

<au cours du mois de septembre>
Expo et cinéma au Paradiso
Lord Ananta est à ParadisoUbud depuis le mois d’août et y reste encore en septembre. Une galerie intrigante, où l’on voit les photos des artistes prises sous la lumière zénithale du joglo du Warung Pulau Kepala de Ubud, cette splendide maison javanaise traditionnelle en bois de teck. D’une petite lucarne de toit tombe dans la pénombre sur une table devant laquelle s’assoient les artistes que Lord Ananta rencontre, musiciens, peintres, sculpteurs, poètes et danseurs sont ainsi révélés par les éclats de la lumière céleste. Lord Ananta, c’est un couple franco indonésien, lui photographe et elle designer, privilégiant la photographie en noir et blanc qui souligne la vérité des visages.
En association avec l’Alliance Française Bali, le Paradiso propose la projection deux films français le 10 de chaque mois. Au programme le lundi 10 septembre ; « Dalida » à 17h de Liza Azuelos, portrait intime d’une femme absolue, complexe et solaire, une femme moderne à une époque qui l’était moins. A 20h le même jour, « Madame Hyde » de Serge Bozon. Une enseignante de physique subit les frasques de ses élèves et collègues, jusqu’au jour où, frappée par la foudre lors d’une de ses expériences, sa personnalité se transforme peu à peu. Jusqu’où va mener cette transformation ?
Paradiso Ubud, Jl. GootamaSelatan, Ubud – Tel. 085 737 614 050

<du 20 août jusqu’au 2 octobre>
Ugo Untoro, un grand peintre indonésien inclassable
Depuis le 20 août et jusqu’au 2 octobre, l’organisation non lucrative Indonesian Fine Art – dont le but est de promouvoir l’art moderne et contemporain indonésien – expose les œuvres de Ugo Untoro à l’hôtel Oberoi, situé à Seminyak. Le peintre est né à Purbalingga, Central Java en 1970, et est diplômé de l’Indonesia Institute of Art (Yogyakarta). Ce n’est pas ce qu’on appelle un artiste facile à définir. Il est l’une des figures majeures de l’art indonésien dans le monde. Ces peintures peuvent être qualifiées de « bizarres », mais ça ne sera pas dans un sens négatif. Son imagination est décalée ; au lieu de s’étendre vers l’inconnu il utilise le banal à des fins étranges. Il a sa façon de représenter les objets, de nous emmener quelque part sans que nous sachions de quoi il s’agit. Ugo Untoro a son propre monde artistique, où les symboles vont différer par rapport à nos attentes : le cheval ne représentera pas forcément le pouvoir et la figure humaine n’annoncera rien en particulier. Dans ses tableaux, tout est transmis par les tons de couleur utilisés, ce sont elles qui communiquent les émotions et les idées. Vous pouvez aller découvrir cet univers si particulier jusqu’à début octobre au prestigieux hôtel Oberoi.
The Oberoi, Jl. Kayu Aya, Seminyak, info@indonesianfineart.org

< tous les mercredis et jeudis du mois>
Le programme du Black Beach des jeudis de ce mois vous replonge dans le « best of 2017 » des films français. Commencez le jeudi 6 par « Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel ; à l’issue de la Première Guerre mondiale, deux rescapés de tranchées se lient d’amitié et montent une opération d’escroquerie, autant dramatique que poétique. Le jeudi 13, visionnez « Le Redoutable » de Michel Hazanavicius, biographie ironique et touchante du réalisateur Jean-Luc Godart, retraçant ses évolutions et ses tourmentes. Puis viendra le jeudi 20 le grand prix du jury du festival de Cannes « 120 battements par minutes » de Robin Campillo. Au début des années 90, pour lutter contre le Sida, les militants d’Act-Up multiplient les actions et Nathan en fait parti. Terminez en légèreté le 27 avec « Le sens de la fête » d’Eric Toledano et Olivier Nakache. Un organisateur de mariage expérimenté, une équipe coordonnée… mais le chaos va venir bouleverser les coulisses de cette fête. Les mercredis c’est le tour des films en VO sous titrés anglais, et ce mois-ci le thème sera « Women of courage ». Le 5, on regardera « He named me Malala » de Davis Guggenheim, sur la Pakistanaise Malala Yousafzai, la plus jeune personne ayant reçu le prix Nobel de la paix (2014), pour sa lutte contre les talibans dans son pays. Le 12, « The source » de Radu Mihaileanu ; dans un village reculé du Maghreb, une jeune fille s’interroge sur la condition des femmes, entre drame et comédie. La semaine suivante le 19, « Caramel » de Nadine Labaki, une comédie romantique sur la vie de cinq femmes libanaises. Pour finir le mois de septembre, le 26 ; « Where do we go now ? » de la même réalisatrice, sur des femmes libanaises qui tentent d’apaiser les tensions entre musulmans et chrétiens pour briser le cycle de la violence.
Black Beach, Jl. Hanoman n°5, Ubud. Tel. (0361) 97 13 53 A 20h tous les mercredis et jeudis du mois. Entrée gratuite.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE