Bali sauce pesta !

PARTAGER SUR

Bali est sans nul doute une terre de traditions et de cérémonies quasi quotidiennes. Et c’est même la raison principale de la venue massive de touristes. Les fêtes de fin d’année à l’occidentale sont donc un apport étranger sur l’île. Alors, au-delà des traditionnelles soirées en boîtes de nuit, comment expatriés et touristes peuvent-ils célébrer leur plus grand temps fort festif de l’année, sur une île sans forêt de sapins, où les flocons ne tombent jamais et où le père Noël n’aurait que faire de son manteau ? Voici une petite sélection (subjective) de la rédaction.

Cabaret Kraken

Dans la culture indonésienne, le cabaret faisait jusque récemment partie des absents. Pourtant, en Occident comme en Orient -à travers les clips musicaux, les films et la littérature- cette forme de divertissement s’est progressivement faite une place dans le monde des arts et de la nuit, tout en s’ouvrant toujours davantage au grand public. Y compris à Bali. Pour cette fin d’année festive, découvrez l’incroyable aventure du bar-cabaret-restaurant Kraken à Seminyak. Un cabaret, puisqu’il est d’inspiration Steampunk. Entre froufrous, lunettes d’aviateur et jongleurs de feu, faufilez-vous, on vous explique tout !

Un bon business de la nuit c’est avant tout un univers très identifiable

« Steampunk…c’était un terme très opaque pour les investisseurs quand je leur ai exposé mon concept », s’exclame la sacrément rieuse Fiona Karnadi, créatrice du lieu. Cette écossaise -diplômée en art- oscille longtemps entre la restauration, les oeuvres caritatives et l’enseignement (en Europe, à Java puis à Bali) avant de finalement décider il y a trois ans qu’il était temps de monter sa propre affaire. Ici, la population d’étrangers est assez hétérogène. Comment satisfaire expatriés (établis de longue date) et visiteurs de passage sur l’île ? Il lui fallait trouver un concept fort et fédérateur : ça sera le divertissement à travers un cabaret steampunk. Et de préciser : « c’est (presque) simple : le mouvement steampunk c’est une rencontre entre l’époque victorienne et un voyage dans la révolution industrielle… futuriste. Et c’est tendance partout dans le monde ». Venu d’un sous-genre littéraire de la science fiction, cet univers donne à voir une réalité alternative comme dans « 20 000 lieues sous les mers » par exemple. A Bali, on le remarque notamment avec la mode des “Barber Shop” et toute l’iconographie qui lui est relative.

Une offre particulière, pour une population particulière…

Une offre qui doit satisfaire tous les profils. D’abord, en proposant aux touristes une expérience, un divertissement qui marque leurs vacances et qui sort du lot. Et surtout en offrant aux expatriés un Q.G où se retrouver plusieurs fois par mois dans une ambiance très conviviale, souligne Fiona : « un peu comme nous en avons l’habitude en Europe avec le British pub ou le petit troquet de quartier à Paris ou Bruxelles. Il y a de moins en moins de lieux avec de la musique live de qualité. Et c’est dommage parce que l’archipel regorge d’artistes talentueux. J’ai passé des jours et des nuits sur les réseaux sociaux à regarder des vidéos et c’est comme cela que j’ai trouvé les artistes du Kraken ».

…dans un lieu particulier

Cet antre à la façade noire, accueille donc – 6 soirs par semaine – des spectateurs venus applaudir des groupes musicaux de haute qualité ainsi qu’une troupe de danseurs, un brin circassiens. Une ambiance très tamisée, décoration industrielle revisitée, sur 2 étages. La créatrice du cabaret tenait à du fait main : « J’ai dégoté un forgeron et des artisans très créatifs pour fabriquer les éléments de décoration comme les lampes ainsi que l’habillage de nos murs. On voulait absolument réutiliser des pièces détachées qui serviraient ainsi à construire des objets très steampunk. Mon mari, indonésien, est mécanicien et il a même mis sa touche en fabriquant le portail d’entrée. » Le lieu comporte plusieurs bars, une salle de restaurant avec 250 places assises, une scène (sur deux étages) et même une boutique-souvenirs (t-shirts, corsets, bijoux : des articles tous en lien avec la culture steampunk) allant de 59 000 à 600 000 rp.

Un spectacle de bout en bout, la fête façon Bali

8 danseurs et danseuses (originaires de Bali et Java) ainsi que trois groupes de musique live se succèdent 6 soirs par semaine. De 20h30 à 1h du matin, 45 mn de show puis 45 mn de musique live. Pas de place à l’ennui, on en prend plein les yeux et les oreilles. Il se passe en permanence quelque chose : jongleurs de feu, ruban aérien, danse avec porters… Trois revues de 45 minutes ont déjà été créées et deux sont jouées tous les soirs, avec un système de roulement : Le Pays des Merveilles (un univers post-victorien célébrant la folie et l’absurde, qui interroge l’amitié, les peurs et la capacité de chacun à réussir) , Wasteland (un monde post-apocalyptique sombre, appelant à être intrépide et lutter pour la survie humaine. Un tableau plein d’espoir.) & Mad Max-Moulin Rouge (ou quand le French Cancan rencontre le steampunk) . “Ici ça danse (et ça chante) pas mal pendant que le live band joue, on est à Bali et pas dans le genre d’endroit guindé dans lequel tout le monde se toise et n’ose pas se lâcher. Le public est mixte, de tous âges et pays, l’ambiance est bon enfant : c’est ça une bonne fête sur l’île des dieux !”.

Les 12 travaux de Fiona

Il aura fallu beaucoup de patience à Fiona pour démarrer ce projet très atypique à Bali. C’est en août 2019 que Kraken ouvre ses portes. « Trouver un local qui soit central, grand, insonorisé, avec une scène et j’en passe, ça ne court pas les rues ici! » Et c’est finalement l’enceinte de l’ancien club Pyramid – complètement transformé et rénové – qui donnera vie au projet de Fiona.

Puis seconde étape : créer les costumes, penser l’univers musical, trouver le chorégraphe à la hauteur de ce challenge pour composer de toutes pièces les tableaux, et constituer deux groupes musicaux formés pour le lieu. Et enfin, mettre en place une offre commerciale qui puisse satisfaire le client tout en étant rentable pour les investisseurs à qui il fallait fournir le budget détaillé d’un pari un peu fou.
Dès le départ pourtant, le business model table sur un spectacle gratuit : “je veux que les expatriés puissent revenir plusieurs fois par mois. Sans pour autant avoir à débourser le prix d’un spectacle à chaque fois.” souligne Fiona. Ce sont donc les revenus du volet restauration et boissons qui font tourner l’établissement. En moyenne, les clients dépensent 350 à 400 000 rp pour leur dîner et cocktails.

Et l’esprit du cabaret dans tout ça ?

Au-delà de la décoration ou des costumes, l’esprit steampunk règne également parce que le lieu se joue des stéréotypes. Les danseuses ne font pas toutes une taille 34 (de plus en plus standard) car elles ont été choisies pour avoir une présence scénique et se plonger dans une interprétation artistique. « Et oui, il y a des tableaux sensuels voire sexy, et oui nos danseuses sont en corsets et résilles parce que c’est l’esprit cabaret. Mais elles ne manquent pas d’humour et de caractère. A la fin du spectacle, il y a une danse libre et vous pouvez voir qu’elles en profitent presque tous les soirs pour tordre le cou à l’image de la femme soumise ou poupée. Le steampunk, ce sont des éléments vestimentaires du passé (comme les guêpières ou corsets) mais avec des préoccupations sérieuses concernant l’avenir : la place des machines ou la déshumanisation de nos sociétés et l’esseulement des individus. C’est un mélange de noirceur et de la sensualité.

Fêtes de fin d’année

Le 24 décembre au soir, le spectacle “Alice au Pays des merveilles” dans une version spéciale Noël, avec des costumes et décors modifiés pour l’occasion.
Le jour de Noël (25 décembre) : un Noël victorien steampunk, avec dans vos assiettes la traditionnelle dinde. Le 26 décembre, pour les anglo-saxons c’est Boxing day (le jour des boîtes ou l’après-Noël) l’occasion pour Fiona et son équipe de lancer le nouveau show “burlesque”.

Le terme désigne un mouvement artistique datant du XIXe siècle, lancé par des établissements comme le Moulin Rouge ou les Folies Bergère puis exporté aux Etats-Unis par des troupes de cirques itinérants. Cette nouvelle création continuera à respecter les codes culturels locaux, il n’y aura aucune forme de nudité sur scène.

Et l’avenir ?

A terme, le cabaret proposera 12 spectacles différents afin d’assurer une large diversité et de renouveler fréquemment l’offre de divertissement proposée au public régulier. Jusqu’ici, l’accès au spectacle n’était pas restreint aux enfants, mais probablement à partir de mars 2020, une offre spéciale leur sera dédiée avec spectacle plus tôt et une interaction entre les artistes et le jeune public.

Information et réservation
https://krakenbali.com/ || Facebook : Kraken Bali

Quelques idées sortie pour les fêtes de fin d’année

Oui comme chaque année, Bali va regorger de fêtes dans les boîtes de nuit et beach clubs. Nous vous proposons donc une sélection un peu différente pour célébrer vos fêtes de fin d’année à la sauce Bali !

1. Compte à rebours 100% local

Pour ceux qui souhaitent passer le cap de 2019 à 2020, avec les Balinais : rendez-vous au parc du Puputan Badung ou, pour plus de foule, près de la statue Bajra Sandi à Renon. Certaines années, des animations musicales
ou des parades en costumes ont lieu dès la fin d’après-midi. Sinon, des vendeurs ambulants vous permettront toujours de vous fournir en accessoires (ballons, sifflets sans-gêne, cotillons et chapeaux) pour que vous puissiez faire le décompte avec vos voisins de fête, comme il se doit !

2. Quand les traditions fusionnent à l’hotel Tugu

24 décembre : Cocktails dès 18h30 puis dîner à partir de 19h avec 4 plats. C’est une célébration sous le signe de la fusion des traditions puisque le dîner est accompagné d’un spectacle de danses balinaises mais aussi des traditionnels chants de Noël par les enfants de l’orphelinat “Chloe House Orphanage”. Les droits d’entrée seront reversés à la bibliothèque des enfants de cette institution de Lombok. Dîner-spectacle Noël : 699.999 rp par personne, avec entre autres : citrouille, truffe et boeuf au vin rouge.

31 décembre : dans un cadre élégant et faisant la place à l’une des plus grandes collections d’art indonésien de l’archipel, une soirée “Légendes” avec le DJ Grey et des danseuses. La fête se déroulera sur le rooftop du Ji Restaurant.
Dress code : 70’s-80’s bling bling.
Tarif : 900 000rp | Réservation : +3614731701 Hotel Tugu Pantai Canggu, Jl. Pantai Batu Bolong, Canggu

3. Ludothèque-café pour s’amuser en famille ou entre amis

Parce que les fêtes de fin d’année sont des moments familiaux, amicaux et très conviviaux, les jeux en font forcément partie ! Que vous soyez amateurs de scrabble à l’ancienne, de jeux de stratégie qui font monter la pression ou un peu plus chamboule-tout avec des jeux d’adresse… le petit – mais chaleureux – Downtime Café est fait pour vous. Le maître des lieux est aussi maître des jeux et sera ravi de vous initier à l’un des nombreux jeux de plateaux ou cartes disponibles dans ce café-snack-ludothèque. Unique à Bali. Downtime Café Jl. Gn. Tangkuban Perahu No.21 Kerobokan. 12h/22h

4. Beach party sans chichi

Pas de Noël ou de jour de l’An sous la neige ici, alors autant prendre le contrepied et célébrer ces évènements sur l’une des nombreuses plages de Bali, les pieds dans le sable aux 1ères loges pour admirer l’un des nombreux feux d’artifice de la soirée. Les beach clubs et grands hôtels 5 étoiles qui bordent les plages balinaises proposeront des soirées payantes, souvent le double du prix habituel. Pour les budgets moins conséquents, nous vous proposons une soirée au bar 707 Beach Berm. En effet, la plage sera bien animée et vous aurez vue sur les feux d’artifice du prestigieux hôtel attenant. 707 Beach Berm Jl. Batu Belig No.33 A, Kerobokan Kelod

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE