Bali on the rocks

PARTAGER SUR

Sur les hauteurs de Jimbaran, dans le dédale des allées du Four Seasons Resort. Chaque mardi soir à 18h30, l’hôtel organise une petite réception ouverte à tous dans sa galerie de peinture « Ganesha Gallery », le dernier jeudi du mois, c’est vernissage. Le personnel est avenant, au bout de 5 minutes, nous avons déjà éclusé deux verres d’un blanc délicieux. Un toast à l’aubergine et au parmesan à la main, nous nous aventurons dans la galerie. L’artiste est jeune, déjà célèbre. Made Sumadiyasa a exposé à New-york et dispose d’une galerie personnelle à Ubud qui tient plus du MOMA que de la boîte à chaussures. De richissimes clients s’extasient devant les toiles, la plus chère s’élève à 3300 dollars, sans doute un bon placement. L’orchestre joue, nous nous posons, le directeur de l’hôtel nous aborde pour nous souhaiter la bienvenue, la musique est bonne. Nous retournons dans la galerie, faut-il aller parler à l’artiste ? Il a de magnifiques dreadlocks, peut-être une très bonne entrée en matière. Nous reprenons un verre puis un toast, nos quelques connaissances sur la peinture contemporaine se font plus confuses, de toutes façons l’artiste est occupé. Nous nous retirons sur la pointe des pieds, direction la plage de Jimbaran, son poisson grillé et ses vendeurs de colifichets phosphorescents.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE