BALI, MAUVAIS ÉLÈVE EN TERMES DE SANTÉ OCÉANIQUE

PARTAGER SUR

Une évaluation marine publiée récemment a donné à Bali une note inférieure à la moyenne nationale en termes de santé des océans. La qualité moyenne de l’eau de mer entourant l’île étant encore inférieure à la norme fixée par le gouvernement provincial.

Bali a obtenu 51 points sur 100 dans l’indice de santé océanique publié cette semaine, comparativement à un score national de 64 pour l’Indonésie.

L’indice de santé des océans, fondé par Conservation International et achevé pour la première fois en 2012 à l’échelle mondiale, est un outil qui mesure les éléments clés de la santé des océans et vise à guider les décideurs vers une utilisation plus durable de l’océan.

Il mesure plusieurs aspects clés, tels que l’état de l’eau, la biodiversité, le tourisme et les loisirs, et la protection des côtes.

En 2016, l’indice a évalué 221 zones économiques exclusives, l’Indonésie se classant 145ème.

Le cadre de cette évaluation a également été utilisé par des groupes indépendants pour mesurer la santé des océans à une plus petite échelle, ce qui a été le cas de l’indice de santé des océans de Bali (OHI+), lancé en 2016.

S’exprimant lors d’un événement parallèle à la conférence « Our Ocean Conference » de 2018 à Nusa Dua, Made Gunaja, qui dirige le bureau provincial des pêches et de la marine de Bali, a déclaré que l’évaluation de l’île a pris deux ans à être analysée.

L’évaluation a montré que le niveau de polluants chimiques continue d’augmenter dans les eaux de Bali, avec un accroissement annuel maximal de 4 %. Toutefois, Made Gunaja n’a pas précisé la source de la pollution.

En termes de stockage du carbone, plus de 70% des écosystèmes de mangroves et d’herbiers marins de Bali sont sains mais restent menacés. L’indice a donné à Bali un score de stockage de carbone de 24 sur 100, indiquant que le faible nombre pourrait être dû au développement massif des infrastructures dans les zones côtières qui ont réduit les zones de mangroves sur l’île.

Bali a obtenu le score le plus élevé dans son évaluation de la biodiversité, puisqu’elle abrite plus de 900 espèces marines, dont 38 sont classées comme  quasi menacées.

Malgré son faible score par rapport au niveau national, les avantages biophysiques et culturels de Bali soutiennent fortement la conservation des ressources marines, conclut l’évaluation.

SOURCEjakarta globe
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE