BALI ART FESTIVAL, PERANG PANDAN, THE GREAT 50 SHOW, WOLFGANG WIDMOSER, MARC GRIS, BLACKBEACH

PARTAGER SUR

<Du 15 juin au 14 juillet> 
Le Bali Art Festival, la culture balinaise à l’honneur
Pour sa 41e édition, le festival des arts balinais reprend du service. Il est l’un des événements culturels les plus importants de l’île. Chaque année, des centaines d’artistes balinais s’y produisent lors de spectacles vocaux,
de danses ou de représentations théâtrales. Pour y assister, les visiteurs se rendront au Taman Werdhi Budaya Art Center à Denpasar. Le bâtiment, par ailleurs décoré dans la plus pure tradition balinaise, accueille la majorité des représentations. Le festival s’ouvrira le 16 juin avec une parade devant le monument Bajra Sandhi (Denpasar) et sera suivi par une série de performances de l’Institut des Arts Indonésiens. Dans les jours suivants, plusieurs scènes seront investies par divers groupes artistiques venus de toute l’île et de l’archipel. Parmi les représentations les plus populaires,
les danses traditionnelles balinaises et les spectacles de marionnettes ne manqueront évidemment pas à l’appel.
Taman Werdhi Budaya Art Centre, Jl. Nusa Indah No. 1 Denpasar.
Tél: +62 361 222 387

<Le 7 et 8 juin>
Des arts martiaux traditionnels à Tenganan

Le festival Tenganan Pegringsingan célèbre à Bali une tradition martiale ancestrale : le Perang Pandan. Depuis des siècles, dans le village de Tenganan, cette fête célèbre Indra, le dieu hindou de la guerre et du ciel. La célébration est caractérisée par des affrontements amicaux durant lesquels les hommes du village se battent les uns contre les autres, armés de rameaux de feuilles de « pandan » et de boucliers en rotin. Les blessures infligées par les épines sont traitées avec une mixture de vinaigre et de curcuma. L’événement change de date chaque année puisqu’il suit un calendrier régional spécifique .
Desa Tenganan, Kec. Manggis, Kab. Karangasem, Bali.
Plus d’informations : https//info.disbud@baliprov.go.id
Tél: (0361)264474

<Du 1er mai au 25 août>
The Great 50 Show, un cirque entre tradition orientale et modernité

Porté par le Cirque Oriental d’Indonésie – célèbre pour ses performances acrobatiques, ses clowns et ses marionnettes – le Great 50 Show est un spectacle unique. Depuis sa fondation en 1967, il est le plus célèbre d’Indonésie et une référence en Asie. Les différentes performances sont infusées dans des cultures orientales diverses. De l’Indonésie à la Mongolie en passant par l’Inde et la Chine, ce sont différentes approches des arts du cirque qui se mélangent pour donner à ce spectacle sa tonalité particulière. Par ailleurs, pour la première fois les traditionnelles performances artistiques seront combinées avec l’utilisation de nouvelles technologies (drones, lasers…).
Blok A Pertokoan Niaga Dewa Ruci, Sunset Rd No.1 Kuta Badung.
Ouvert tous les jours de 10h à 21 h. Entrée à partir de 200 000 roupies.
Plus d’informations : 0813-3999-4535

<Du 1er au 30 juin>
Exposition « Les yeux et les visages » par Wolfgang Widmoser

Paradiso Ubud propose une exposition…peut être une question : « Qui regarde qui ? » Est-ce le visiteur qui regarde le tableau ou est-ce le regard de la belle balinaise du tableau qui se plonge dans les yeux du visiteur ?
Voilà l’interrogation de Wolfgang Widmoser, ce peintre né en Allemagne il y a une cinquantaine d’années qui, très jeune, s’est installé à Bali où il a fondé une famille. Peintre, mais également architecte, mathématicien, musicien, Wolfgang a choisi de dépeindre Bali, entre autres, à travers le regard de ses femmes plutôt que par celui des paysages, traditionnelle image de l’Ile des Dieux. Les peintures de Wolfgang Widmoser explorent la beauté féminine comme symbole de la beauté universelle. Il s’agit pour l’essentiel d’une célébration de la beauté féminine, puis de la beauté en général, ce qui, pour Wolfgang est une expression d’intensité, un voyage dans les profondeurs miraculeuses de l’être, sa joie et sa motivation.Wolfgang voit dans leurs visages la possibilité de combiner des flux de couleurs avec la conscience – c’est le regard, quelque chose qui vous regarde, ou vous qui regardez quelque chose qui a une conscience, une étoile de lignes traversant un point particulièrement dense à cet instant. En ajoutant à ces visages des distorsions basées sur les principes de la géométrie projective – la “première géométrie” que Rudolf Steiner a appelé le premier pas vers la spiritualité – Wolfgang Widmoser a découvert qu’il pouvait augmenter l’intensité, donner un effet de proximité. Comme regarder votre amoureuse à cinq centimètres de distance. Nez à nez, les yeux dans les yeux.
Paradiso Ubud, Jl. Gootama Selatan, Ubud – Tél. 085 737 614 050

<Vendredi 14 juin>
La Chanson française à Paradiso

C’est un vrai festival de chansons françaises qu’offre Marc Gris ce vendredi 14 juin avec ses interprétations de Jacques Brel, Art Mengo, Serge Gainsbourg, Edith Piaf, Julien Clerc, Calogero…Naviguant entre l’île Maurice où il est né et Bali, ce baryton lyrique de formation -amoureux des îles – fait usage de la puissance et de la souplesse de sa voix pour explorer les terres du jazz. Il revisite le répertoire des crooners, proposant une soirée de chanson française bienvenue une semaine avant la Fête de la Musique.
19h – Prix d’entrée 200K
Paradiso Ubud, Jl. Gootama Selatan, Ubud
Tél. 085 737 614 050

<Tous les mercredis et les jeudis>
Cinema au Blackbeach ce mois-ci

Les mercredis du mois seront consacrés à la projection de films primés en 2017 et en 2018. Le 5, retrouvez I Dream in another language (Ernesto Contreras) qui examine les relations humaines et des clés du langage. Le mercredi 12, l’oscar du meilleur film 2019, Green Book (Peter Farrelly) traverse l’Amérique ségrégationniste dans un road trip musical de haut-vol. La semaine suivante, le 19, Ken Scott filme le voyage initiatique et loufoque d’un Fakir à travers le monde dans L’extraordinaire voyage du Fakir. Le 26, découvrez la performance remarquable de Frances McDormand récompensée par l’Oscar de la meilleure actrice 2017 dans 3 billboards (Martin McDonagh), un faux thriller psychologique aux relents de drame américain. Les jeudis du mois consacreront l’amour sur le plus grand des écrans. Le 6, Le Fidèle de Michael Roskam retrace l’amour impossible d’un jeune braqueur, Dino et l’irrésistible mais inatteignable Bénédicte. Le 13, Sage Femme de Martin Provost revient sur les relations houleuses d’une femme et sa belle-mère. Le 20, Plaire, Aimer et Courir vite (Christophe Honoré) porte à l’écran la romance fugace et secrète d’un jeune étudiant avec un écrivain plus âgé. Enfin le 27, Le Jeu (Fred Cavayé) revient dans un film aux allures théâtrales sur un dîner entre couple, chamboulé par la décision de rendre public tout ce qui se cache dans leurs portables.

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE