ARTISTS 4 ISRAEL EN TOURNÉE EN INDONÉSIE POUR LA TOLERANCE

PARTAGER SUR

Artists 4 Israel, une organisation artistique israélienne, est en train d’effectuer une tournée en Indonésie pour faire la promotion de la paix à travers l’art.

L’Indonésie n’est pas connue pour être une alliée de l’État hébreu.

Les deux pays n’ont pas de représentation diplomatique et, si l’on en croit un sondage de la BBC, 75% des Indonésiens ont une mauvaise image d’Israël.

« L’art, c’est la création, la renaissance. C’est la force la plus puissante sur terre. Artists 4 Israel exploite cette force pour rendre Israël nouveau et beau aux yeux du monde », a commenté Craig Dershowitz, directeur de ce collectif.

Pourtant, une telle aventure humaine, avec une si noble cause que la paix et la tolérance, nécessite quand même quelques ajustements afin d’être sûr que les rencontres se passent sans accrocs.

L’organisation qui collaborait avec A4I à Yogyakarta a en effet demandé que leur communiqué de presse commun ne fasse pas apparaitre le nom du collectif israélien, arguant que cela pourrait mettre en danger employés et familles.

Pendant leur séjour de deux semaines, Dershowitz et 7 artistes internationaux vont se rendre à Timor Leste, Flores, Bali et Yogyakarta, où ils vont travailler avec une équipe de 15 artistes indonésiens pour réaliser des peintures murales.

Cette tournée, qui fait partie du programme « Art over Hate » du collectif israélien, a pour but de réunir ensemble des individus de différentes fois afin de faire la promotion de la coexistence par l’art.

Au Timor Leste, l’équipe israélienne a été reçu avec les honneurs par le maire et la police.

A Yogyakarta, Artists 4 Israel va collaborer avec une association qui s’occupe des enfants des rues.

A Flores, ils travailleront avec une université.

 

SOURCEJerusalem Post
PARTAGER SUR

2 COMMENTAIRES

  1. Je ne sais si cela est de l’art ou pas, mais cela resemble beaucoup a de la propagande. Lorsqu’on impose son drapeau et qu’on le plante sur les murs d’un pays qui ne reconnais même pas l’existance même de l’etat d’Israel, j’aurais plutôt tendance à appeler cela de la provocation politicienne; après tout, ce même drapeau est également systématiquement hissé dans les territoires occupés mais il promeut peu la coexistence des peuples. Le mur de la honte non-plus.

  2. Idem. Quel aplomb de venir promouvoir la paix et la tolérance alors qu’ils font partie d »un état qui réprime violemment et occupe illégalement une terre depuis 1948. Encore récemment c’est une ado Ahed Tamini qui a été emprisonnée pour s’être rebellée. Que font-ils donc ces artistes pour dénoncer ces faits?

LAISSER UNE RÉPONSE