AGUNG : BAISSE DU NIVEAU D’ALERTE ET RETOUR DES RÉFUGIES

PARTAGER SUR

Le niveau d’alerte du mont Agung à Bali a officiellement été descendu d’un cran, passant du maximum 4 (alerte) à 3 (prêt).

Cette révision s’accompagne bien sûr d’une réduction de la zone de sécurité autour du cratère qui passe de 6km à 4km.

C’est le ministre de l’Energie et des ressources minérales Ignasius Jonan qui a annoncé cette décision samedi matin à la suite d’un meeting avec l’Agence de mitigation des catastrophes (BNPB) et la coordination des postes d’observations de Karangasem.

« D’après la supervision effectuée de l’activité volcanique de l’Agung depuis un mois, les instances recommandent de descendre le niveau d’alerte », a expliqué le ministre.

La première conséquence de cette bonne nouvelle, c’est que des milliers de réfugiés vont pouvoir rentrer chez eux, a poursuivi le ministre.

Sans oublier que les activités normales peuvent reprendre également, ainsi que celles liées au tourisme.

Cette révision du niveau d’alerte est basée sur les analyses réalisées qui montrent que l’activité du volcan a décru, que ce soit du point de vue du nombre et de l’intensité des séismes, ou du point de vue de la déformation de la montagne et des bruits produits.

Auparavant, le responsable du département de la mitigation au Centre de volcanologie national (PVMBG), I Gede Suantika, avait expliqué que cette nouvelle phase reflétait une phénomène de relaxation ou de retour à la normale.

Selon lui, le pic de probabilité d’une éruption majeure s’est déroulé entre le 25 et le 29 novembre dernier, lorsque le cratère a rejeté de façon continu du matériel volcanique, à savoir de la lave et de la fumée grise.

Lire aussi :
L’ERUPTION DE L’AGUNG EN ECRAN LARGE DEPUIS LEMPUYANG
L’AGUNG TOUSSE ET L’ECONOMIE DE BALI S’ENRHUME : TEMOIGNAGES
LA LEÇON DE L’AGUNG

SOURCEBeritaBali
PARTAGER SUR

2 COMMENTAIRES

  1. L’activité générale du volcan semble effectivement en baisse depuis quelques petites semaines au regard du nombre de séismes, d’émission de matières ou de gaz.
    Cependant, le sismographe de ce jour ( 10/02/18) n’est guère encourageant (https://magma.vsi.esdm.go.id/img/wf/TMKS.png) et si on arrive à se souvenir au départ de l’éruption alors que les niveaux d’alerte étaient au rouge, les résultats du même sismographe semblaient être similaires à celui d’aujourd’hui…
    Les populations déplacés depuis des mois peuvent remonter dans leurs villages mais à quel prix ?
    Connaissant bien certaines régions notamment la partie est du Volcan, les villages de Sebudi et Selat où vivent des dizaines de milliers de personnes se trouvent en au pied de l’Agung sans aucune rupture de pente…
    La lave,même si une croûte en surface est bien présente, remplie le « chaudron » à près de 75 pour cent….
    Si par malheur une explosion se produit ou un trop plein se déverse sur les flancs, les dégâts humains seront bien sûr énormes , je pense que l’on va regretter les spéculations politiques , étant bien conscient de l’enjeu économique sur le tourisme…
    Croisons les doigts pour que le « Grand Monsieur » reste tranquille et puisse se rendormir pour quelques décennies.

LAISSER UNE RÉPONSE