ACEH : FLAGELLATION PUBLIQUE POUR UN CHRÉTIEN VENDEUR D’ALCOOL

PARTAGER SUR

Jono Simbolon a reçu 36 coups de cravache lors d’une exécution publique, juste avant une jeune femme qui s’était trouvée « trop près » de son fiancé quelques jours avant leur mariage.

Jono Simbolon, un chrétien, vendait de l’alcool, ce qui est illégal à Aceh, une province indonésienne qui applique la loi islamique depuis 2001.

L’exécution publique s’est déroulée dans la capitale de la province, Banda Aceh, devant une mosquée. C’est la 3ème fois qu’une personne n’étant pas de religion musulmane est punie par la charia dans cette région de Sumatra.

98% des 5 millions d’Acehnais sont de confession musulmane et automatiquement soumis à la loi religieuse Qanun, qui régit leur vie quotidienne.

Les non-musulmans qui ont commis une offense à cette loi peuvent choisir d’être jugés en fonction de la loi nationale ou de la loi religieuse.

Le procureur Erwin Desman a expliqué que Jono Simbolon, en tant que chrétien, avait choisi le procès religieux parce qu’il préférait être flagellé plutôt que de recevoir une longue peine de prison sous le régime juridique national.

Il était l’un des dix condamnés dont les sentences ont été exécutées le même jour à Aceh, dont cette jeune femme ayant fait preuve de trop de promiscuité avec son fiancé.

Ce couple proche de célébrer son mariage a reçu 20 coups de cravache devant un large public.

Human Rights Watch a condamné cette semaine le gouvernement indonésien, accusant le président Joko Widodo d’ « échouer à confronter l’intolérance grandissante qui mène aux discriminations et violences à l’égard des minorités les plus vulnérables du pays. »

“Le gouvernement de Jokowi détourne la tête devant le harcèlement grandissant des minorités religieuses et sexuelles », a commenté Phelim Kine, directeur du groupe pour l’Asie.

Lire aussi :
ACEH : UNE SUPPLICIEE HOSPITALISEE APRES UNE FLAGELLATION PUBLIQUE
VERS LA FIN DES EXECUTIONS PUBLIQUES A ACEH ?
ACEH : 100 COUPS DE FOUET POUR UN COUPLE GAY
DEUX NON-MUSULMANS FOUETTES POUR LA 1ère FOIS A ACEH
VAGUE D’EXECUTIONS ISLAMIQUES A ACEH

SOURCEThe Independent
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

  1. “Le gouvernement de Jokowi détourne la tête devant le harcèlement grandissant des minorités religieuses et sexuelles »
    Depuis quand remonte l’interdiction de la vente d’alcool sous le régime juridique national.
    Le Président échoue à confronter l’intolérance grandissante qui mène aux discriminations et de violences à l’égard des minorités les plus vulnérables du pays.
    En outre, c’est une porte ouverte et dangereuse pour des Provinces qui demandent que d’avoir l’autonomie, voir l’Indépendance.
    Il est urgent que les entreprises internationales réagissent, voir boycotter « ACEH »

LAISSER UNE RÉPONSE