A JUNGLE, ON TROUVE LES VIBES ET L’AMOUR

PARTAGER SUR

Vous vous considérez comme un aventurier de la nuit ? Alors c’est sûr, vous avez forcément dû mettre les pieds à Jungle ! Avec sa décoration luxuriante et son atmosphère déjantée, le lounge d’Umalas est aujourd’hui devenu incontournable. Loin des cacophonies urbaines de Kuta, ce curieux repère est un point de rencontre unique entre l’univers tropical et l’Italie, et franchement ça marche ! Il devenait donc urgent d’en apprendre plus sur le personnage qui, tapi dans l’ombre, tire les ficelles de ce joyeux bazar. On est au final surpris de se retrouver en face d’Agnese, une Italienne d’à peine trente piges, qui nous accueille avec une humeur encore plus colorée que ses bras parsemés de tatouages.

Peux-tu nous en dire plus sur les racines de Jungle ?
Je n’en reviens toujours pas du chemin qu’on a parcouru… Je suis arrivée à Bali il y a trois ans juste pour les vacances, puis après quelques mois j’ai décidé de m’installer ici. A Rome, j’avais un boulot de bureau plutôt ennuyeux. A Bali, c’est tout le contraire. Cet endroit est magique ! J’adore sa puissante énergie, j’adore l’océan et ce sentiment de toujours vivre une aventure. Mon frère et moi nous sommes tout d’abord associés avec d’autres gars pour créer un restaurant qui nous ressemblait, mais à vrai dire on galérait un peu. C’est pourquoi on a commencé à faire des « Friday Parties » qu’on a ensuite appelées « Aim For the Bushes » (AFTB), et en fait, ça a totalement marché !

En quelques mois, le spot a vraiment réussi à se faire un nom parmi les adresses branchées de la région de Seminyak, comment expliques-tu cela ?
Les vibes et l’amour qu’on trouve à Jungle sont la raison pour laquelle les gens adorent ce qu’on fait. Je suis personnellement surprise chaque vendredi de voir autant de personnes, qui en redemandent toujours plus la semaine suivante ! C’est 100% animal et en haute saison, on dit carrément adieu au sommeil ! Là, on a encore plein de projets, notamment le « Jungle Pool Club » qui va bientôt ouvrir. Mais ce qui nous a gardés « hype » ces derniers temps, c’était l’évènement « Circus » au Gado Gado, sur la plage de Seminyak. Encore un projet qui fut totalement magique…

Et avec toutes ces soirées, tu n’aurais pas une anecdote un peu « sauvage » à nous raconter ?
Il y en a tellement (rires). Là, je repense à un truc qui m’a vraiment donné des frissons une fois. Un soir, on a eu une vraie tempête au Jungle, avec une pluie torrentielle. Et là, sortis de nulle part, des mecs trop cool ont enfilé leur raincoat et se sont mis à se déchainer sur la piste ! C’était fou, mais tellement génial !

En ce qui te concerne, quel son te rend complètement folle ?
Je deviens incontrôlable dès que j’entends « Hey let’s go » des Ramones (rires) !

Et entre nous… Arak ou Limoncello ?
Sérieusement ?? Limoncello sans hésiter !

Interview par Clara Maximovitch

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE