Accueil Agenda culturel

Mekepung Lampit Race, “Petit Prince” version balinaise, “Seed of Hope”,BLACKBEACH, Kira Degree au Paradiso

PARTAGER SUR

<17 novembre> Mekepung Lampit Race

Une variante de la course Mekepung classique. Elle se tient a contrario dans les terres humides, sur une ligne droite d’une centaine de mètres, dans lesquelles les buffles trainent un « lampit » un panneau de bois sur un terrain boueux. Inspirée des traditions agraires balinaises, la course Mekepung Lampit est un élément de la culture gotong royong dont le principe est que chacun s’entraide pour les tâches quotidiennes. Dans les villages, chaque habitant participe ainsi au nivelage des terres pour préparer la saison des récoltes. Cet événement marque le début des labours. Nous vous conseillons de revérifier la date, quelques jours avant, auprès de l’Office du Tourisme de Jembrana (Jl. Surapati No. 1, Jembrana, Bali)
Site : www.jembranakab.go.id
Tél : 08123870870
Email : info@jembranakab.go.id, kabjembrana@yahoo.com

<28 novembre> Sortie du “Petit Prince” version balinaise. direction artistique par Paisi

“Raja Cenik” est la version balinaise du conte philosophique écrit et illustré par Antoine de Saint Exupéry. C’est la première fois que cette oeuvre est traduite et retranscrite en écriture balinaise. L’ouvrage est donc destiné aux Balinais (petits et grands) souhaitant se familiariser avec ce classique de la littérature française mais également aux francophones désirant apprendre le balinais. Cette version balinaise – soutenue financièrement par l’Alliance Française de Bali – est un évènement permettant également de fêter les 30 ans d’action culturelle de l’Alliance Française sur l’île des Dieux. L’illustrateur Pascal Hierholz peint sous le nom de Paisi et croque les paysages et scènes de vie indonésienne depuis plus de 10 ans.
Publié par Sekali Bali. Achat sur FB @sekalibali ou par tél: 081 339 149 865

<Inscriptions ouvertes> pour la soirée caritative “Seed of Hope”

Lors du séisme de 2018 à Lombok, le toit de l’orphelinat “Seed of Hope Children’s Home” s’est effondré. Afin de récolter les fonds nécessaire à sa réparation, la troupe théâtrale de Jean-René Gossard et le Rotary Club se mobilisent. Le 7 décembre, vous pourrez ainsi assister à la pièce de théâtre “Cuisine et dépendances”, écouter une chorale d’enfants, puis proposer vos objet originaux dans une vente aux enchère caritative. Des peintures réalisées par les enfants, sous la houlette de Carine François, seront également vendues. Pour les dons d’objets, contacter Jean-René au 081 999 78 3000, Tickets d’entrée à acheter au Café Moka (Seminyak)
Tarif : 250.000 rp (adultes) 100.000 rp (ado)

BLACKBEACH LES FILMS DU MOIS

<mercredi le 27 novembre> “C’est pas l’homme qui prend la mer…”

Kon-Tiki (2012) Si ça n’était pas une histoire vraie, on aurait eu
peine à l’inventer… Le norvégien Thor Heyerdahl -explorateur et anthropologue – veut prouver au monde entier que la Polynésie a été peuplée 1500 ans plus tôt, par des peuples venus d’Amérique du Sud. En 1947, avec 5 compagnons, ils s’embarquent depuis le Pérou sur un radeau de balsa et traverse le Pacifique en 101 jours. Une épopée de 8000 kilomètres entre navigation, tempêtes, requins, récifs et survie.
Haletant !
A voir également / Le 6 : Au coeur de l’océan, le 13 : Sinbad la légende des sept mers, le 20 : Master and Commander, de l’autre côté du monde

<Les jeudis de novembre> Lambert Wilson, le caméléon

Vêtir la chasuble d’un des moines de Tibhirine, puis le scaphandre de l’intrépide explorateur marin Jacques-Yves Cousteau, en passant par le pourpoint d’un Comte de la Renaissance fatigué par la guerre et les amours contrariées, ou encore se mettre dans la peau d’un futur papa dans un couple homoparental…pas de doute Lambert Wilson est un caméléon de haute voltige ! Mention spéciale pour son interprétation toute en retenue mais bouleversante dans “Des hommes & des dieux”.
A voir / Le 7 : Comme les autres, le 14 : Des hommes & des dieux, le 21: La princesse de Montpensier, le 28 : L’Odyssée

<Du 1er au 30 novembre> Kira Degree, l’objectivité de l’image

Cette artiste russe pense « qu’il ne faut pas écrire une autobiographie avant d’avoir presque atteint la fin du voyage ». Kira s’interroge sur l’objectivité de l’image. Quelle peut être la réalité? Une chaise, une table, un être humain? Ou bien l’ombre projetée par ce qu’on pensait être la réalité? C’est alors au spectateur de décider. L’oeuvre disposée sur le mur de la galerie ne devient complète que par l’expression de l’artiste et l’interprétation qu’en fait le spectateur. Chacune de ses œuvres dissimule une variété d’images, certaines pouvant être détectées à l’œil nu et d’autres pouvant apparaître au moment où on s’y attend le moins : “une bonne œuvre d’art est comme un bon livre. Chaque fois qu’on le relit, on découvre quelque chose de caché, quelque chose de nouveau.” Vivant à Bali depuis quelques années, Kira Degree s’exprime sur une peinture figurative ou abstraite, guidée par l’esprit de sekala & niskala, le visible et l’invisible, ainsi que le conçoit l’Hindouisme balinais.
Paradiso Ubud Jl. Gootama Selatan Ubud tél. 085 737 614 050

PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here