PARTAGER SUR

Quoi de mieux que l’art pour rapprocher les peuples ? C’est ce que nous avons ressenti en visitant le nouveau musée d’art moderne et contemporain de Jakarta (MACAN). Pour la première fois, les plus grands noms de l’art contemporain, les Warhol, les Basquiat, côtoient les artistes indonésiens dans un très bel espace aux standards internationaux. C’eût été encore mieux que le musée soit national mais il n’y a pas de volonté politique et d’interventionnisme en matière d’art contemporain en Indonésie, ce n’est encore que du ressort des collectionneurs et c’est bien dommage. Nous avons aussi profité de cette édition dédiée à l’art pour interviewer Didier Hamel qui vit dans l’Archipel depuis 48 ans et fut le premier en 1983 à fonder une galerie d’art à Jakarta. Pour finir, je voudrai attirer votre attention sur l’exemplaire leçon de journalisme comparé à laquelle se livre dans son papier média Eric Buvelot. Il s’agit de comprendre comment les médias internationaux, indonésiens anglophones et indonésiens en indonésien ont traité de façon différente les remontrances du haut-commissaire pour les Droits Humains de l’ONU Zeid Ra’ad al-Hussein sur la manière dont l’Indonésie criminalise l’adultère et l’homosexualité.

La rédac’

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE