Des confitures balinaises qui s’exportent en Angleterre

PARTAGER SUR

Jusqu’il y a encore peu de temps, on trouvait peu de bonnes confitures en Indonésie. Il est vrai que ce n’est pas du tout un mode de conservation des fruits pratiqué dans les pays du Sud. Mais avec le développement du tourisme et des hôtels, le marché a commencé à susciter quelques vocations pour relever le niveau. Nous vous avions déjà entretenu dans l’édition de juillet 2012 d’une Française installée à Ubud qui s’était lancée dans le métier de confiturier. Mais la palme revient certainement à un Malaisien du nom de Yip Lee qui a porté l’art de la confiture à des sommets encore inégalés ici. Sa marque s’appelle Awani, on la trouve à présent dans la plupart des supermarchés de l’île et les épiceries fines. Cet esthète a beaucoup travaillé avant de lancer ses produits sur le marché. Il ne possède aucune machine, tout est rigoureusement manuel et le plus dur a bien sûr été de convaincre les paysans de livrer des fruits mûrs et de ne pas les cueillir encore verts, c’est le secret du goût si puissant de ses confitures. Awani produit des confitures locales à la mangue, ananas, goyave et tamarillo mais aussi des marmelades au citron ou à l’orange et quelques autres confitures mêlant fruits locaux et gingembre. La consécration est arrivée avec la distribution dans les magasins d’Harvey Nichols en Angleterre, cette confiture est certainement le seul produit alimentaire transformé à Bali à être distribué à l’étranger, saluons cette réussite à l’occasion de la nouvelle année.

[www.awani.com->www.awani.com]

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE